La rénovation de la grange

En Mars 2014, nous avons commencé la rénovation de la grange. Après avoir résisté au vent et à la pluie pendant deux siècles, force était de constater qu’elle était en piteux état et nous avions peur qu’elle ne s’effondre. Après chaque forte tempête, notre première réaction était souvent de vérifier si elle tenait toujours debout. À un moment donné, nous commencions à nous demander si nous n’allions pas trouver plus de tuiles dans le jardin que sur le toit lui-même. Inutile de dire que nous avions du pain sur la planche.

Clickez sur les images pour une version plus grande

Après trois années d’expérience dans la rénovation du bâti ancien, nous n’avions pas peur d’un nouveau défi; cependant, la restauration d’une grange à pans de bois fin 18ème n’était pas vraiment dans nos cordes. Il nous a donc fallu nous tourner vers des professionnels pour le gros oeuvre : charpente et maçonnerie. Nous avons eu la chance de trouver deux entrepreneurs locaux qui ont bien compris nos souhaits et considéré comme un véritable défi de restaurer la grange de la manière la plus traditionnelle possible. Toutes les poutres en bois et les tuiles de pays qui étaient encore en bon état ont été conservées ; lorsqu’il était absolument nécessaire de les remplacer, nous nous sommes efforcés d’utiliser en priorité des matériaux de récupération provenant d’autres bâtisses de la région. La partie arrière de la grange est restée semi-ouverte pour nous permettre de profiter de la belle vue sur les prairies qui l’entourent.

Deux mois et beaucoup de bruit et de poussière plus tard, la grange avait déjà fière allure. Début mai, nous avons pu installer une table de ping-pong, un baby-foot, des tables en bois et des fauteuils en rotin ; et même si tout n’était pas entièrement terminé, nous étions déjà heureux de pouvoir offrir un bel espace supplémentaire à nos clients.

À la fin de l’été, nous avons poursuivi les travaux de rénovation en démollissant le béton cellulaire qui avait été inséré entre les pans de bois et en le remplaçant par un mélange de chanvre et de chaux. C’est une technique ancienne qui, comme le torchis, permet de remplir les espaces entre les colombages et d’obtenir une excellente isolation en utilisant des matériaux naturels. Nous avons trouvé un fournisseur de chanvre à Bellême, (Normandie) et emprunté une bétonnière. Faire du béton de chanvre s’est avéré assez simple en fait : lorsque le mélange commence à ressembler à du porridge, il est prêt à l’emploi. Nous avons donc travaillé sur les côtés Nord et Est de la grange, tout en gardant certains espaces vitrés afin de laisser entrer une lumière naturelle et de pouvoir abriter les plantes pendant l’hiver.

Aujourd’hui, la grange qui tombait en ruine est devenue un de nos espaces préférés !

Publié dans La Camillette News FR
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!